Association culturelle de la réparation navale marseillaise

Le musée comprend toutes sortes de maquettes très instructives sur la constitution des bateaux, sur les opérations de rénovation (carénage, rivetage, soudure, jumboïsation....)

On y voit des moteurs en état de fonctionnement, ainsi que des pièces qui illustrent les gestes essentiels des métiers de la réparation navale.

Nous avons visité le musée, guidés par le secrétaire de l’association : Michel Hirt.

Redonner vie aux métiers de la réparation navale

Michel Hirt, un ancien mécanicien embarqué à la pêche, explique l’importance de la création du musée.

« L’exposition, ce sont des maquettes animées, des moteurs qui tournent parce qu’on veut que ce soit vivant. On laisse jamais les gens visiter tous seuls, ils sont toujours accompagnés parce qu’on parle avec notre coeur et avec nos tripes. »

- On l’écoute commenter

une opération de jumboïsation, c’est à dire l’agrandissement de bateau.

une maquette de pétrolier pouvant transporter 250 000 tonnes de brut. Un bateau qui fait 320m de long, en hauteur 22m dans l’eau (6 étages) et une dizaine de m au dessus.

des moteurs

Une des pièces maitresses du musée « c’est un moteur construit en 1920 en Hollande qui équipait la Samson qui était le ponton grue à Marseille. »

Un type de moteur très particulier qui était fabriqué à Marseille : « Provence Doxford ». sous licence anglaise.

Et différentes réparations comme

Le rivetage

La soudure

Le carénage et la prévention de l’électrolyse

Catégories : Documentaires
Langue : Français
Licence : GNU/GPL
Grille programme : Document

Autres articles

1 / 2 next

Michel Hirt

Poids : 1.9 Mo


Jumboïsation

Poids : 1.3 Mo


Pétrolier

Poids : 1.8 Mo




Rivetage, soudure

Poids : 1.4 Mo